Livraison offerte dès 40€ | Payez en 3 fois ! Livraison offerte dès 40€ | Payez en 3 fois !
Accueil / #WeAreALLTIGERS / "Je suis ma propre muse !" | Shirley Billot, fondatrice de Kadalys

"Je suis ma propre muse !" | Shirley Billot, fondatrice de Kadalys

[IMPOSE YOUR VISION] Changer le regard qu'on porte sur son île, représenter les Caraïbes à la Entrepreneur World Cup, s'engager pour la formation des femmes dans la science, Shirley Billot, fondatrice de Kadalys, nous raconte son parcours et comment tout est devenu possible grâce a son fidèle compagnon... le bananier.

Parle-nous de toi et de ton aventure de Tiger entrepreneuse

Je suis née en Afrique de l’est, d’une mère martiniquaise et d’un père jurassien militaire - si si !! c’est pour cela que je mange de la cancoillotte, morbier au petit déj, et le comté comme des bonbons. Je suis arrivée en Martinique à l’âge de 9 ans lorsque mes parents y sont retournés définitivement. J’ai comme beaucoup d’antillais quitté la Martinique pour poursuivre mes études supérieures et commencer ma carrière professionnelle. J’y suis retournée après la naissance de mon fils car je voulais qu’il puisse y grandir et profiter de ses grands parents.

Mes parents sont très engagés : syndicalistes et activistes environnementaux. Ils ont toujours été soucieux de leurs impacts et ont très rapidement mis en place un magnifique jardin créole à la fois nourricier et phyto-thérapeutique. On récupère l’eau de pluie et on génère peu de déchets. J’ai toujours aimé les plantes mais j’avais besoin de comprendre, c’est pour cela que l'activité majeure de ma société, c'est la recherche fondamentale. Valoriser les plantes de notre pharmacopée est une véritable passion pour moi.

Kadalys est née d’une succession d’évènements déclencheurs provoquant un véritable ras-le-bol et qui m’ont amenée à passer le cap du salariat à l’entreprenariat il y a 11 ans . La crise de la vie chère en Martinique, ce sentiment de plafond de verre terrible, les inégalités intergénérationnelles qui pénalisent notre développement, un harcèlement terriblement violent que j’ai subi par mon dernier employeur de l’époque… et pendant que je traversais une phase de questionnement sur le sens que je voulais donner à ma vie professionnelle, cette idée de banane arrive sous forme de rêves récurrents. Pendant cette période j’ai réalisé une pré-étude bibliographique sur les propriétés du bananier mais aussi comment d’autres pays valorisaient leurs déchets de banane en Amérique du Sud et Amérique Centrale.

Et pourquoi le bananier ?

Les enjeux sont énormes aux Antilles, et la production de banane génère 20% de bananes « moches et célibataires » tous les ans. Alors quand le destin croise le chemin du Président de la filière banane et du Président du centre de recherche Cirad, j’y ai vu un signe très encourageant du destin ! Ils m’ont accompagnée pour réaliser une étude de faisabilité avant que je me lance dans le bain de l’entreprenariat.

Je pense que les rencontres, lorsqu’on est prêt, peuvent changer une vie ! Et surtout qu’il faut se donner la chance de réaliser ses rêves.

Sur votre site, on lit que la mission de Kadalys, c’est de donner une chance aux « bananes moches, oubliées et célibataires » : ça nous intrigue ! Dis-nous tout sur les supers pouvoirs de la banane.

Le bananier est la plante qui m’accompagne depuis mon enfance, toutes ses parties ont une utilité et surtout il produit toute l’année. C’est une plante bienveillante qu’on appelle plante aux mille usages. On l’utilise notamment pour ses propriétés cicatrisantes, pour traiter le psoriasis ou l’acné par exemple.

Nous avons 3 brevets sur les vertus anti âge, dépigmentant et apaisante du bananier. Et nous avons lancé 3 actifs issus de notre recherche, il s’agit de bio-actifs extraits de la banane : lissants et detox pour la banane verte, raffermissants et réparateurs pour la banane jaune, et super anti-oxydant et antitache pour la banane rose .

Avant tout j’ai choisi le Bananier car il m’a choisi 😊, je le trouve parfait. Il est le symbole de notre culture métissée et il est au cœur de notre histoire et de notre économie. Il est partout autour de nous, c’est la première ressource économique de notre île : nous produisons 70% des bananes françaises.

Qu'est-ce qui te rend fière dans ton parcours ? 

Je me sens 'Reine de la Jungle' quand je me balade dans la végétation dense et luxuriante de la Martinique ! Quand vous êtes au cœur de cette magnifique forêt tropicale humide, vous vous sentez envahie d’une énergie à la fois primitive et puissante. Un retour aux sources qui vous permet de relativiser et de vous ressourcer.

J’ai du mal à me réjouir de « mes » succès mais je suis heureuse que cela puisse être une source d’inspiration pour d’autres. Parmi les moments forts qui ont marqués la vie de Kadalys : quand j’ai été la seule française sélectionnée pour faire partie des programmes de mentoring internationaux Google et Unreasonable, ou encore lorsque j’ai été sélectionnée par toutes les îles de la caraïbe pour nous représenter à la entrepreneur world cup EWC dont la finale s'est déroulée en Arabie Saoudite en Novembre 2021. Mais aussi quand nous avons été référencés chez Nocibé en France, ou chez Isetan au Japon, ou The Detox Market aux Etats Unis …

Je suis heureuse de pouvoir valoriser l’Outremer et d’agir pour avoir un impact sur le développement économique, social et environnemental de la Martinique.

Qu’est-ce qui te fait sortir les griffes ?

Mes griffes sortent très très vite dès que je suis fasse à une injustice, ou face à une situation qui porte atteinte à mon intégrité, ma famille. Il est préférable de ne pas m’amener sur cette voie…! (rires) 

Ton regard sur le naturel, le clean, le bio...?

J’ai grandi en Martinique avec des parents activistes et avec un jardin luxuriant ou nous étions auto-suffisants, l’engagement est gravé dans mon ADN familial. Il m’a donc semblé normal, lorsque j’ai fondé Kadalys il y a presque 10 ans, d’intégrer mes propres valeurs dans les différents métiers de ma société : la recherche - nous sommes des experts de l’éco-extraction et de l’upcycling -, notre production -nos actifs sont bio, vegan - et dans les produits Kadalys, bio, vegan, recyclable… Comme pour moi c’était déjà normal, j’ai décidé d’aller plus loin en associant 100% des producteurs de banane dans mon capital mais aussi en m’engageant dans la formation des femmes dans la science. Nous avons 3 thèses en chimie portée par des femmes originaires de Guadeloupe, Martinique, et métropole.

Ton regard sur... le maquillage ?

Cela fait partie de mon rituel quotidien. Il ne me vient pas à l’idée de ne pas me maquiller une seule journée. C’est un réel plaisir de prendre soin de moi et de choisir les palettes de couleurs qui correspondent à ma tenue, le temps ou mon humeur du jour.

Je viens d’une île riche de cultures notamment amérindienne, africaine et indienne, où le maquillage n’était pas réservé aux femmes. Le maquillage est un rituel que nous pratiquons depuis l’origine, à mon sens, il joue une fonction importante dans l’expression de l’humeur - séduction ou guerrière - ou religieuse pour les femmes et les hommes.

Dans quelles occasions le maquillage te parait important pour une femme ? 

Je me maquille plus ou moins intensément tous les jours, même pendant les journées de confinement ou de télé-travail. Je n’utilise pas de fond de teint mais je privilégie le maquillage de mes yeux et de mes lèvres. J’adore le rouge -j’adore le 888 de chez ALL TIGERS, il est magnifique - avec un maquillage des yeux plus discret et quand j’ai envie d’accentuer mon regard noir profond j’applique des tons beige ou nude sur les lèvres.

Pour moi il n’y a pas d’occasions où le maquillage est important pour une femme. C’est vraiment une relation très personnelle sur l’envie qu’on a d’exprimer sa créativité et ses émotions 😉. Personnellement j’aime me plaire dans le miroir tous les jours, je suis ma propre muse ! Me maquiller me procure des émotions positives.

Merci Shirley !

> Retrouvez aussi l'interview de Kelly Massol, fondatrice de Secrets de Loly

Vous voulez être acteur ou actrice de l'aventure ALL TIGERS ?  Rien de plus simple : abonnez-vous maintenant à notre page Instagram et faîtes entendre votre voix. Nous consultons notre communauté à chaque étape clé de la marque. Prête à rugir ? ROAAARRRR ! 

0 commentaires

Laisser un commentaire