France / Belgique / Suisse : Livraison OFFERTE dès 30€ d'achat France / Belgique / Suisse : Livraison OFFERTE dès 30€ d'achat
Accueil / #WeAreALLTIGERS / ALL TIGERS soutient la préservation du tigre en Inde
International Tiger Day - Journée internationale du tigre 2021

ALL TIGERS soutient la préservation du tigre en Inde

Les tigres, actionnaires de ALL TIGERS ? Quand vous achetez l’un de nos produits, les tigres en bénéficient directement : depuis sa création, ALL TIGERS est membre du réseau 1% FOR THE PLANET et reverse 1% des ventes à l’association Poh Kao, qui soutient la préservation du tigre sauvage en Asie.

Chaque année, le 29 juillet, la Journée Internationale du Tigre vise à alerter sur les problématiques liées à la préservation du tigre sauvage, espèce emblématique mais menacée. A cette occasion, nous avons fait le point sur le projet que nous soutenons dans la réserve nationale de Sariska, dans l'Etat du Rajasthan, en Inde, avec Véronique Audibert, directrice de l’association Poh Kao, et Aman Singh, son partenaire local. 

International Tiger Day Journée Internationale Tigre

Depuis que notre partenariat a démarré, quelles sont les grandes avancées du projet à Sariska, en Inde ?

La population de tigres de Sariska a bondi à 24 individus, contre 14 recensés il y a 5 ans. C’est une augmentation de 70% ! Ce succès tient au travail de notre partenaire local, qui a réuni autour de la table toutes les parties : autorités du parc, élus locaux, comités villageois, experts en conservation des tigres et instituts de recherche. Ces efforts communs ont permis d’assurer la protection et la croissance de la population de tigres mais aussi de maintenir un écosystème rare. Alors que, partout dans le monde, les effets de la perte de la biodiversité et du dérèglement climatique s’accentuent, ce projet démontre qu’avec peu de moyens financiers et avec une forte volonté commune, le tigre peut être protégé efficacement.

ALL TIGERS tiger india

Sariska, Inde

Chaque année, dans le cadre du 1% FOR THE PLANET, nous reversons 1% de notre chiffre d’affaires total à Poh Kao pour soutenir ce projet. Quelles sont les réalisations concrètes ?  

Les moyens financiers de la donation de ALL TIGERS ont contribué de façon notable à la conservation du tigre. D’abord, la construction d’abreuvoirs permet d’assurer une disponibilité de l'eau pour les tigres, et des milliers d'animaux sauvages et de bétail, en particulier en été. Il faut avoir en tête que dans la région, la température atteint 50°C !

ALL TIGERS engagement 1% FOR THE PLANET

Le captage des eaux de mousson a été amélioré grâce à la réhabilitation de grands réservoirs. Et vos dons ont aussi participé à la campagne de replantation de 50.000 arbres pour endiguer la désertification des sols et apporter des ressources nutritives aux cervidés et ongulés, qui sont les proies des tigres. 

ALL TIGERS sariska

Sariska, Inde

Quel est le rôle des populations locales dans la protection du tigre ?

La population locale joue un rôle déterminant dans la protection des tigres du Sariska. Les comités élus de chaque village travaillent en tant que sentinelle pour surveiller les points d’accès au parc national, depuis leurs villages où passent les pistes qui donnent accès à l’extérieur du parc et que pourraient emprunter des braconniers. Grâce aux dons de ALL TIGERS, chacun des cinq comités locaux a été aussi doté d’un smartphone qui lui permet d’être en relation permanente avec l’équipe du projet de conservation des tigres, d’enregistrer les données de surveillance, de prendre des photos, de communiquer le tout via internet.

Les villageois accompagnent leurs troupeaux - buffles, vaches, chameaux ou chèvres - dans le parc national, où évoluent tigres et léopards, et cela sans conflit. La culture des communautés de Sariska est étroitement liée à leur environnement biologique. Les communautés locales et leur bétail partagent l'espace et les ressources naturelles avec tous les animaux sauvages.

Dans les territoires villageois de la réserve de tigres de Sariska, par exemple, la faune ne craint guère la présence humaine et se nourrit souvent du bétail, tandis que les communautés sont végétariennes, ne tuent pas les animaux et pratiquent une coexistence pacifique.

Comment coexister avec le tigre ?

Les villageois comprennent les tigres. Ils savent qu’il ne faut jamais s'interposer entre le prédateur et sa proie, s'éloigner lentement en présence d'un tigre, observer certains comportements comme regarder le tigre dans les yeux, être silencieux…  Les communautés pensent que l'association des animaux domestiques et sauvages, qui paissent ensemble à Sariska, n'est jamais compétitive : le bétail domestique et les animaux sauvages ont des fonctions complémentaires dans le maintien de l'équilibre et de la productivité de la végétation. Les communautés considèrent les herbivores sauvages comme un tampon contre les prédateurs, qui ont tendance à faire augmenter la population de bétail. C’est un équilibre : les communautés comprennent que s'il n'y avait pas de tigres, il y aurait trop de cerfs sambhar, et donc un jour il n'y aurait plus d'herbe ou d'arbres, il n'y aurait plus de forêt pour eux.

ALL TIGERS village inde

Sariska, Inde

Pour avoir renforcé les moyens de subsistance des communautés et la conservation de la biodiversité, notre association locale partenaire s’est vue décerner le prestigieux « INDIA BIODIVERSITY AWARD 2021 » par le Ministère de l’Environnement Indien. 

Quel est l’impact de la pandémie Covid-19 sur le tigre, son écosystème et les populations locales ?

Les tigres peuvent attraper la Covid-19 : des mesures préventives immédiates ont donc été prises par le ministère de l’Environnement Indien pour stopper la transmission et la propagation du virus de l'homme au tigre, en limitant les déplacements des personnes dans les parcs nationaux, les sanctuaires et les réserves de tigres.

ALL TIGERS inde

Sariska, Inde - L'élevage est la principale activité des villages (chameaux,  buffles, vaches, chèvres)

Nous sommes particulièrement préoccupés par le fait que cela conduit à restreindre les déplacements des villageois à l'intérieur et autour des zones protégées, alors qu’ils dépendent des ressources naturelles pour leurs moyens de subsistance. Les effets de la pandémie se répercutent sur tous les aspects de la société. Même si la pandémie de COVID-19 devient plus gérable cette année avec le déploiement des vaccins, elle continuera à avoir des effets directs et en chaîne, en particulier pour les communautés locales et leurs modes de vie, étant donné qu'elles sont confrontées à de multiples formes croisées d'inégalité et d'injustice. De nombreuses communautés ont déclaré être bloquées sans accès aux rations qui leur sont destinées et au fourrage pour leur bétail.

En temps normal, les communautés tribales les plus actives pour maintenir les tigres sont aussi parmi les plus pauvres et elles ne reçoivent presque rien des recettes massives générées par l'observation des tigres par les touristes gérés par les autorités du parc.

Les projets existants se poursuivent, quels sont les nouveaux projets pour Poh Kao et ses relais locaux ?

L’agriculture n’est pas autorisée dans la réserve, les villageois ont du bétail et vivent du lait et des produits laitiers. Nous voulons renforcer leurs moyens de subsistance, gravement affectés par le COVID-19. Chaque village produit une quantité assez importante de lait, donc la création d’une coopérative de femmes serait la meilleure option pour leur fournir des revenus stables, par la fabrication de gâteaux de lait, de beurre traité… Cette infrastructure sera rentable, viable et durable pour les femmes des communautés locales.

Quelle est la situation du tigre, et plus largement de la biodiversité, à l’échelle mondiale ?

Un million d’espèces animales sont en danger d’extinction, et 68% de la population totale d’animaux sauvages a disparu en deux générations humaines. Il y a 100 ans à peine, jusqu'à 100 000 tigres sauvages parcouraient l'Asie. Aujourd'hui, il ne reste plus que 3 900 tigres à l'état sauvage, occupant à peine 4 % de leur ancienne aire de répartition.

Le braconnage est la menace la plus immédiate pour les tigres sauvages. Chaque partie du tigre - du museau à la queue - a été retrouvée sur les marchés illégaux d'animaux sauvages. Leurs os et d'autres parties de leur corps sont utilisés dans des remèdes populaires, et leurs peaux sont recherchées comme symboles de statut dans certaines cultures asiatiques.

Les ressources, pour la surveillance des zones protégées dans les pays où vivent les tigres, sont souvent limitées. Même les pays qui appliquent rigoureusement les lois relatives à la protection des tigres doivent mener une lutte sans fin contre le braconnage, qui est désormais souvent orchestré par des organisations criminelles transnationales qui engrangent d'importants profits grâce à la criminalité liée aux espèces sauvages et compromettent la sécurité des communautés locales.

Sommes-nous, comme le tigre, une espèce menacée ?

Oui, nous sommes une espèce menacée ! Avec la pandémie du SARS-CoV2 et ses variants, le monde a pris conscience que la santé humaine, la santé animale et la santé environnementale sont intimement liées. Nous faisons partie du maillage du vivant et ne sommes pas au-dessus, ni supérieurs. En somme, avec une planète malade, nous sommes malades.

Depuis 50 ans, les experts ont alerté, posé des diagnostics et partagé des recommandations, en vain… Rappelons que depuis 1993, date de la première conférence à Washington sur les liens transversaux de la santé environnementale, toutes les alertes, les recommandations étaient données mais leurs voix étaient largement restées dans les cercles d’experts. Récemment les chercheurs ont communiqué au G20 leurs synthèses, projections modélisées et les actions d’urgence à mettre en œuvre.

Seront-ils aujourd’hui plus entendus ?

Changer de paradigme, repenser notre place dans le monde du vivant et sur cette planète, se heurte à des obstacles et des résistances puissantes : le toujours plus du libéralisme, la croyance en une croissance infinie dans un monde fini. Le défi à relever pour l’espèce humaine est immense. La protection de la nature pourrait éviter des pertes économiques mondiales de $2,7 trillions par an selon la Banque Mondiale. La Banque Mondiale, elle-même, sera-t-elle entendue ?

Merci Véronique, et merci à vous tous et toutes qui nous soutenez.

Lire aussi : la présentation du projet Poh Kao en 2019 et 2020

Si vous souhaitez soutenir Poh Kao de manière très directe, vous pouvez contacter Veronique via le site de Poh Kao. Les particuliers peuvent faire un don direct et recevoir un reçu fiscal.

Poh Kao fait également partie du site Prizle : vous pouvez faire sur ce site toute une série d'achats du quotidien avec des grandes entreprises partenaraires (Gap, Cdiscount, Trainline, etc.) et choisir qu'une commission soit reversée à Poh Kao.

Vous voulez prendre le pouvoir sur ALL TIGERS ? Une seule solution : abonnez-vous maintenant à notre page Instagram et faîtes entendre votre voix.  Nous consultons notre communauté à chaque étape clé de la marque. Prête à rugir ? ROAAARRRR ! 

0 commentaires

Laisser un commentaire